hussp1quad
hussp1hussp4

Hussardises

CHF 14.90

Visitez notre boutique électronique!

Portant le nom d'une cavalerie légère, c'est une sélection de textes courts et sombres, humoristiques et insolents, mais plutôt morts et saignants que dégoulinants de béatitude sous les couleurs arc-en-ciel de la bien-pensante bêtise ambiante. 160 pages.

Description du produit

Que penserait Pérec ou Céline de notre époque, quel regard porterait Flaubert sur l’état surréaliste de notre société? C’est ce que nous propose Pascal Kaeser, héritier littéraire des grands noms du XIXe et XXe siècle.

L’auteur insistera pour que l’on garde les proportions qui conviennent à l’usage, mais il n’en reste pas moins que c’est ce voyage-ci que le lecteur vivra. Inspiré par les plus nobles noms de la littérature française des temps modernes, Pascal Kaeser nous propose un regard décalé sur notre époque. Sonnets, fiction, humour et textes courts en tout genre, piquant là où l’époque, notre époque, avec à peine un siècle d’avance, pourrait faire bondir même les plus enthousiastes du progrès d’hier.

C’est aussi une vive critique des dérives de l’idéologie dominante, avec, parmi beaucoup d’autres jets de plume, un hymne à la grammaire, un plan vigipirate contre le terrorisme intellectuel, une alternative au bonheur, ou encore une amicale de joyeux réactionnaires désireux de saboter la propagande progressiste à l’école…

Premier tirage limité à 400 exemplaires.

Prix: 14,90 (13.60 €), 160 pages en format poche.

Extraits.

…Vous êtes généreux. Sans vous forcer. Tant de bonnes choses poussent dans votre âme. Comment ne pas en offrir à qui vos sentiments vont? Les promoteurs de la pitié vous traiteront d’égoïste, parce que vous donnez à des gens que vous aimez, tandis qu’eux se dépensent pour des inconnus qui souffrent. Vous ne vous laisserez pas impressionner. Ce qu’on donne par compassion, vous le jugez pauvre. Mieux vaut emmener sa femme à Vienne que de glisser cinq francs dans la main d’un pouilleux. 

[…]

Vous parviendrez à vous accommoder des contraintes sociales, à en jouer, à les mettre au service de votre volonté. Les cadeaux, ce n’est pas des autres que vous les attendrez, c’est de vous- même.

Joyeux anniversaire, mon garçon !

…Ce fléau déclencha l’exode. Les masses fuirent Genève. Les originaires d’Afrique retournèrent en Afrique, les Portugais au Portugal, les Syriens en Syrie, etc. Seuls restèrent au bout du lac les vrais Genevois, ceux qui l’étaient depuis au moins dix générations, c’est-à-dire environ 7000 parmi les 500000 habitants.…

Ne la méprisez pas, notre vieille Grammaire !
Elle a su rester jeune et garder sa vertu,
quoi qu’ait dû supporter son corps si bien foutu.
Alors buvez le suc de ses glandes mammaires !
Quand même, elle a du chien, notre chère Grand-mère !
Avec ses « que », ses « dont », ses préfixes pointus,
ses compléments directs, ses tirets impromptus,
elle offre une armature à toutes nos chimères.
Quoi de plus merveilleux que le plus-que-parfait,
ou que l’accord subtil qu’ignorent les préfets ?
Ah ! les cas délicats : ce sont des vocalises.
Il faut régler sa voix pour servir la beauté,
mais n’oubliez jamais cette loi de l’église :
le plaisir le plus grand, c’est de pouvoir fauter.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Hussardises”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *